Accueil 5 Formation 5 La parole à Jean-Baptiste Lesort, directeur de l’ENTPE

La parole à Jean-Baptiste Lesort, directeur de l’ENTPE

LA GESTION DE PROJET, AU CŒUR DE LA PÉDAGOGIE DES ÉCOLES La gestion de projet…
Publié le 3 septembre 2011
Partager l'article avec votre réseau

LA GESTION DE PROJET, AU CŒUR DE LA PÉDAGOGIE DES ÉCOLES

La gestion de projet est une composante importante de la formation des grandes écoles, la place qui lui est donnée au sein de formations techniques est aussi une des spécificités de celles-ci. Quelle que soit la trajectoire suivie par les professionnels que nous formons, leur activité intégrera en effet à un titre ou à un autre la notion de conduite de projet, d’où la nécessité pour eux d’être aussi bien armés que possible dans cette perspective, en maîtrisant les différents aspects de la gestion de projet, de la définition des objectifs à la maîtrise des délais, en passant par les questions financières et organisationnelles.

La gestion de projet est à vrai dire présente dans une large variété de types de formations. Elle l’est bien entendu dans les modules spécifiquement consacrés à la présentation des enjeux, des méthodes et des outils. Elle est aussi présente, de façon sans doute plus efficace encore, dans les différents projets menés par les étudiants, individuellement ou en groupe. Le choix fait à l’ENTPE comme dans d’autres établissements consiste à mettre les deux en synergie, en organisant autour des projets menés par les étudiants des modules de formation et des modalités d’accompagnement sous forme de tutorat en gestion de projet. Enfin, de façon pas tout à fait anecdotique, les activités périscolaires menées par les étudiants ont un rôle formateur évident dans leur formation à la conduite de projet : l’organisation d’un festival de théâtre, d’un forum d’entreprises ou d’un gala constituent autant d’occasions de tester en vraie grandeur les notions de base de conduite d’un projet.

A travers toutes ces modalités et toutes ces expériences, l’enjeu est bien pour nos étudiants d’acquérir la culture du projet et les savoirs et savoir-faire qui l’accompagnent : la vision globale, la capacité de problématisation, l’aptitude à la pluridisciplinarité, l’appréhension de la complexité et des systèmes d’acteurs, le sens du résultat, la recherche des solutions les plus efficaces en terme de coûts et de délais, l’inscription de l’efficacité dans la durée, la maîtrise du temps, l’incidence en terme de développement durable.

J’ai pour ma part été très frappé, au printemps dernier, par la coïncidence de deux visites très rapprochées que nous avons reçues à l’ENTPE : l’une de la fédération japonaise des entreprises de bâtiment et travaux publics, l’autre d’une délégation à haut niveau d’une grande université chinoise. Le discours que les uns et les autres nous ont tenu était quasi identique : par rapport au modèle de formation très disciplinaire, voire académique, qu’ils connaissent souvent, la place centrale que nous donnons au projet, à la fois comme thématique de formation en soi mais aussi comme creuset d’intégration des disciplines techniques et managériales, constitue pour eux une référence et une motivation forte de coopération. Ceci nous confirme, s’il en était besoin, la pertinence du caractère structurant du projet dans notre pédagogie.

Jean-Baptiste Lesort
Directeur de l’École nationale des travaux publics de l’État

Partager l'article avec votre réseau
Loading...